Pneumothorax spontané chez un yorkshire

Jean Bassanino et coll. | 30.09.2016 à 13:36:56 |
© © Clinique vétérinaire Bozon

Un chien yorkshire terrier de 10 ans est présenté pour une dyspnée, accompagnée d’une discordance, et d’une diminution des bruits pulmonaires et cardiaques. Les examens d’imagerie révèlent la présence d’un pneumothorax dû à la rupture d’une lésion pulmonaire cavitaire. Après la mise en place d’un drain thoracique et d'une stabilisation, une thoracotomie sternale suivie d’une lobectomie pulmonaire est réalisée. Face à un pneumothorax spontané, deux approches existent : conservatrice et chirurgicale. Lors du traitement chirurgical, si une lésion causale est identifiée et localisée, la thoracoscopie semble être l’approche de choix. Sinon, la sternotomie est préférée à la thoracotomie intercostale car elle permet l’accès à la totalité de la cavité thoracique. Le traitement de la lésion causale s’effectue souvent par lobectomie pulmonaire. Le traitement conservateur est privilégié face à des lésions multiples de petite taille ou lorsque aucune lésion n’est mise en évidence par les examens d’imagerie.

Jean Bassanino et coll.

Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK