Origine alimentaire de certaines affections locomotrices : fourbure, ostéochondrose disséquante, mycotoxicoses

Denis Grancher et coll. | 04.05.2015 à 12:36:55 |
©

Les affections locomotrices des bovins ont une origine alimentaire directe (erreurs de rationnement, ingrédients à risque) ou indirecte (insuffisance de résistance immunitaire dans des situations physiologiques particulières telles que le péripartum). Les troubles de la locomotion sont différés dans le temps par rapport aux déviations alimentaires. Le zinc (Zn), le cuivre (Cu) et la biotine sont indispensables à la synthèse et à la consolidation de la corne. L’ostéochondrose montre les limites à la performance chez les bovins à forte croissance. Le manganèse (Mn) principalement, mais aussi le Zn, le Cu et les vitamines C et E doivent être fournis régulièrement.
La présence des mycotoxines trémorgènes dépend du climat et les ingrédients sensibles doivent être évités.

Denis Grancher et coll.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK