Moins de gaz à effet de serre avec le vétérinaire

Béatrice Bouquet | 29.01.2016 à 10:26:03 |
© B. BOUQUET

Dans un Cahier de l’environnement publié par le Centre d’information viande, sciences et société (CIV-viande, sciences et société) en fin d’année 2015, la filière viande allaitante décrit les tenants et les aboutissants de ses émissions de gaz à effet de serre, après les accusations à son encontre. Des pistes en ressortent pour améliorer la situation, même si celle-ci est déjà relativement bonne en France par comparaison avec d’autres régions du monde. Performances technico-économiques et baisse d’émission de gaz à effet de serre ne sont pas contradictoires. Selon d’autres études présentées aux dernières Rencontres autour des recherches sur les ruminants, à Paris, les émissions peuvent varier de 50 % entre élevages d’un même type de production. Le choix de la période de vêlage, les surfaces disponibles, les achats d’intrants et l’association avec la polyculture sont des facteurs clés à approfondir.

Béatrice Bouquet
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK