Modéliser l’infection au virus de Schmallenberg pour connaître la sensibilité d’un cheptel

François Claine et coll. | 04.05.2017 à 16:56:14 |
Le modèle établi correspond à des ruminants qui ne sont plus confrontés au virus.
© F. CLAINE

Objectif
> Modéliser l’évolution de la séroprévalence vis-à-vis du virus de Schmallenberg (SBV) au sein d’un troupeau ovin ayant connu deux épisodes de circulation virale asymptomatique.
Matériel et méthode
> 400 brebis allaitantes infectées naturellement par le SBV en 2011, avec une réémergence en 2012.
> Tests de séroneutralisation pour évaluer la séroprévalence au début de l’étude et valider le modèle à la fin. Évaluation de la durée d’immunité passive et active pour ce faire.
Résultats
> Séroprévalence intratroupeau : 89,9 % en janvier 2013. Puis, recours à un arbre décisionnel.
> Séroprévalence estimée : 33,8 % en décembre 2015. Modèle valide dans 99 % des cas.
Discussion
> Un élargissement aux bovins est-il possible ?
> À partir de quel taux de prévalence une réémergence virale est-elle à craindre ?

François Claine et coll.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK