Maladie inflammatoire chronique des intestins
chez le chien : démarche diagnostique et examens complémentaires

Aurélie Baril et coll. | 28.01.2015 à 20:12:03 |
©

Les entéropathies chroniques regroupent un ensemble d’entités pathologiques d’origines diverses et dont le pronostic et la prise en charge thérapeutique diffèrent. Une démarche diagnostique rigoureuse permet de les identifier. Après exclusion des causes parasitaires et métaboliques, il convient d’exclure les entéropathies répondant au changement alimentaire, puis, dans un second temps, aux antibiotiques. La dernière catégorie correspond aux entéropathies répondant aux immuno-modulateurs. L’échographie abdominale constitue un examen fondamental au sein de la démarche. Elle participe au diagnostic différentiel et permet de localiser les lésions au préalable des prélèvements per-endoscopiques ou chirurgicaux.
Le traitement ciblé est dicté par les résultats de l’examen histologique. Le diagnostic différentiel implique une infiltration néoplasique (le plus souvent à cellules rondes), qui est beaucoup plus rare chez le chien que chez le chat.

Aurélie Baril et coll.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK