La prévention hygiénique de la dysplasie de la hanche chez le jeune chien

Bertrand Pucheu | 04.05.2016 à 11:19:54 |
© B. PUCHEU

La dysplasie coxo-fémorale a une origine génétique, mais son expression clinique dépend de facteurs environnementaux tels que la rigueur de la gestion alimentaire ou la maîtrise des contraintes exercées sur l’articulation durant la croissance. C’est en effet la présence et l’aggravation d’une laxité articulaire précoce qui va entraîner, par une réaction en chaine, les déformations osseuses. Les grandes races sont les plus exposées, mais il existe des moyens de prévention hygiénique. L’équilibre énergétique alimentaire est le premier facteur à gérer en évitant son excès qui induit l’accélération de la croissance. Les autres paramètres de la ration (protéines, calcium, phosphore, minéraux, vitamines, etc.) ne semblent pas intervenir spécifiquement. Le second facteur à optimiser est l’environnement. Les conditions de vie idéales doivent prévoir un espace libre et de plain-pied avec un sol non glissant et non accidenté. En parallèle, une activité physique est nécessaire avec une fréquence et une intensité contrôlées. Ces efforts doivent se prolonger pendant toute la croissance et avec une attention encore plus soutenue avant l’âge 5 mois.

Bertrand Pucheu
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application
Télécharger l'application sous iPhone Télécharger l'application sous Android
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...