La phagothérapie : des virus au lieu d’antibiotiques

Magali Berger-Savin | 25.02.2016 à 17:04:47 |
© J. HEYNDERICKX

Découverte au début du XXe siècle, puis oubliée en Occident, la phagothérapie met en pratique l’administration de virus nommés “bactériophages”, ou plus simplement “phages”, des prédateurs naturels spécifiques de bactéries. Un pouvoir bactéricide efficace, la multiplication in situ des virus, l’élimination de la cible à l’exclusion des autres bactéries et le très faible nombre d’effets secondaires justifient son positionnement comme une solution alternative crédible à l’antibiothérapie ou en utilisation conjointe. La réhabilitation nécessite encore quelques étapes (réglementaires et scientifiques) avant d’être effective.

Magali Berger-Savin
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK