La douleur, une histoire
de voies de communication

Thierry Poitte | 10.09.2015 à 16:46:36 |

Les voies de communication préfigurent la composante pluridimensionnelle de la douleur avec ses facettes sensori-discriminatives, émotionnelles et comportementales. Les informations tactiles et proprioceptives empruntent une voie médiane lemniscale, rapide et discriminative. Elles participent à la modulation de la douleur par des influences inhibitrices de type gaba-ergique. La douleur emprunte un cheminement antéro-latéral extralemniscal plus diffus, plus lent et moins précis. Les deux voies spinothalamiques et spino-réticulo-thalamiques se projettent dans des structures cérébrales bien identifiées grâce aux progrès de l’imagerie fonctionnelle. La matrice de la douleur représente ces multiples points d’arrivée : elle constitue une structure mère qui, après la première étape nociceptive et le deuxième étage modulateur médullaire, finalise la construction du processus douloureux.

Thierry Poitte
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK