19/06/2015 | Le Point Vétérinaire.fr
Femelle shih tzu présentée pour un syndrome abdominal douloureux en relation avec une lithiase urétrale
© © T. Poitte

La douleur, une histoire d’hypersensibilisation

Les sensibilisations périphériques et centrales se traduisent cliniquement par l’hyperalgésie (réponse exagérée à un stimulus nociceptif) et l’allodynie (réponse à un stimulus non nociceptif). Ces mécanismes d’amplification s’inscrivent durablement dans les douleurs chroniques à cause des plasticités neuronales et gliales qui s’expriment sur les plans fonctionnel, histologique et structurel. La stratégie thérapeutique consiste à lutter contre cette hypersensibilisation en utilisant des anti-hyperalgésiques. La kétamine aux doses infra-anesthésiques est particulièrement intéressante car elle bloque les canaux NMDA sans provoquer d’effets dysphoriques. L’hyperalgésie des douleurs neuropathiques est insuffisamment contrôlée par les opioïdes forts (palier 3). Ce constat justifie l’évolution nécessaire de la classification des antalgiques.

Thierry Poitte

Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...