Jabot œsophagien consécutif à la persistance du 4e arc aortique droit chez un chiot

Céline Godde et coll. | 01.10.2015 à 16:18:14 |

Un chiot beagle de 3 mois est présenté pour des régurgitations chroniques et un retard de croissance. Des examens radiographiques mettent en évidence un jabot œsophagien. L’origine de celui-ci est une anomalie vasculaire congénitale telle qu’une persistance du quatrième arc aortique droit. La guérison de l’animal est obtenue grâce à un traitement chirurgical consistant à ôter la bride. Les complications de cette anomalie sont parfois délétères (pneumonie par fausse déglutition) et sa correction chirurgicale doit être la plus précoce possible. Dans certains cas, une gestion médicale préopératoire est requise, pouvant aller jusqu’à la pose d’une sonde de gastrostomie. Le suivi doit inclure la vérification d’une récupération satisfaisante de la motilité œsophagienne.

Céline Godde et coll.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK