Intoxication à l’ivermectine chez un chaton gérée par perfusion lipidique

Emma Monge et coll. | 04.05.2016 à 11:37:58 |
© SERVICE DES URGENCES ONIRIS

Un chaton de 4 mois est présenté au service des urgences pour des troubles neurologiques (coma, hyperesthésie, opisthotonos, tremblements) évoluant depuis quelques heures. À la suite de la prise des commémoratifs, une intoxication à l’ivermectine est rapidement diagnostiquée. Les intoxications par les molécules antiparasitaires sont non négligeables chez le chat. Après l’instauration d’une perfusion intraveineuse d’une émulsion lipidique et la gestion des convulsions par du diazépam, le chaton récupère un état de conscience normal après 72 heures d’hospitalisation intensive. La lipidothérapie présente un avenir prometteur pour gérer des intoxications par des molécules liposolubles.

Emma Monge et coll.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK