Hydatidose et Echinococcus granulosus : nouveaux éléments épidémiologiques

Gérald Umhang et coll. | 02.06.2016 à 16:41:38 |
Localisation des élevages infectés par E. granulosus sensu lato
© © D. R.

La mise en place d’une surveillance nationale de l’hydatidose à l’abattoir a permis d’actualiser les données d’infection des différentes espèces d’hôtes intermédiaires domestiques par E. granulosus au sens large. En 2012, sur presque 100 abattoirs répartis dans plus de 50 départements, et plus de 1 000 échantillons (à 71 % issus de bovins, 20 % d’ovins, 8 % de porcins) analysés, les ovins ressortent les principaux concernés (66 cas) suivis par les bovins (40 cas) en métropole, alors que de très nombreux cas porcins (68 cas) ont été observés en Corse. Les prévalences ont nettement diminué en France, grâce à l’amélioration de l’état sanitaire des élevages. Les nouveautés du plan de surveillance amènent à poursuivre l’information pour entretenir la motivation. La saisie et l’élimination des viscères contaminés en abattoir, (comme c’est le cas actuellement), mais aussi en cas d’abattage local à la ferme, sont indispensables pour rompre le cycle parasitaire. La vermifugation des chiens constitue également une mesure de lutte pertinente.

Gérald Umhang et coll.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK