Gestion d’une non-union fracturaire radius-ulna chez un chihuahua

Claire Deroy-Bordenave et coll. | 30.09.2016 à 13:47:18 |
© © C. Deroy

Un chihuahua est référé pour la gestion d’une complication chirurgicale de fracture du radius et de l’ulna. Les radiographies réalisées à 5 semaines postopératoires mettent en évidence une non-union du radius et de l’ulna. Une reprise chirurgicale est entreprise, pour remplacer le précédent matériel d’ostéosynthèse par une plaque en T et six vis, accompagnées d’une greffe osseuse et de protéines ostéo-inductrices (BMP pour bone morphogenetic proteins). Une cicatrisation complète des fractures est obtenue dès le premier mois après la reprise chirurgicale.
Les fractures du radius et de l’ulna sont fréquentes chez les chiens de petites races, comme les complications qui les accompagnent. Le meilleur traitement est de réaliser une ostéosynthèse stable et de promouvoir une cicatrisation osseuse rapide. Une plaque verrouillée en T permettant de placer trois vis dans un segment distal pourtant très court, associée à une greffe osseuse et à des BMPs remplissent cet objectif.

Claire Deroy-Bordenave et coll.

Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application
Télécharger l'application sous iPhone Télécharger l'application sous Android
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...