Fondements de l’homéopathie et principes d’utilisation en élevage bovin

Marie-Noëlle Issautier | 22.04.2016 à 14:16:30 |
© M.-N. ISSAUTIER

L’homéopathie, inventée au XVIIIe siècle par un médecin allemand, comprend une matière médicale de plus de 1 200 médicaments. En élevage, certains ont été identifiés comme étant particulièrement intéressants. 
L’homéopathie est fondée sur trois principes : infinitésimalité, similitude et individualité. Lors d’affection en élevage, qu’elle concerne un individu ou un lot d’animaux (considéré alors comme un individu), la démarche homéopathique est la même : recherche de la causalité, observation des symptômes et des signes concomitants et de leurs modalités d’évolution (aggravation, améliorations, rythmes, etc.). Le tableau pathogénésique ainsi obtenu peut alors être comparé à la matière médicale. Le classement dans l’un des quatre cadres constitutionnels des animaux (type de constitution, de production, etc.) et dans leur typologie sensible influe également sur le traitement. 
Le praticien peut prescrire les médicaments homéopathiques à l’unité (unicisme) ou en association (pluriscisme), ou en préparation complexe, médicaments commercialisés alors pour des indications précises et dans lesquels des formes unitaires peuvent être rajoutées selon les besoins. 
L’homéopathie peut être utilisée dans la plupart des maladies, seule ou en association avec l’allopathie.

Marie-Noëlle Issautier
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK