Étude rétrospective des effets indésirables des principaux AINS administrés par voie orale chez le chien

Éric Fresnay et coll. | 25.02.2016 à 16:14:23 |
© L. FABRI

Pour mieux connaître les effets indésirables des différentes familles d’anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), notamment en fonction de leur sélectivité sur les cyclo-oxygénases, une étude rétrospective a été réalisée sur les cas déclarés en France chez le chien au cours d’une période de 5 ans.
Dans plus de 75 % des cas, l’événement indésirable est survenu entre le 1er et le 15e jour de traitement et dans 12,6 % des cas après le 60e jour. Les AINS sont à l’origine d’effets indésirables urinaires, hématologiques et hépatobiliaires proportionnellement plus nombreux qu'avec d'autres médicaments. Les ulcères digestifs et les insuffisances rénales sont plus souvent rapportés, en tant qu’effets indésirables, pour les coxibs que pour les autres familles d’AINS.

Éric Fresnay et coll.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK