Enquête auprès des vétérinaires français sur leur démarche face à une acétonémie subclinique

Alexandre Fournet et coll. | 29.01.2016 à 10:23:55 |
© HOSPITALISATION GRANDS ANIMAUX, ENVA

Objectif

Faire le point sur la prise en charge, par les vétérinaires praticiens, de l’acétonémie subclinique et clinique en élevage laitier.

Matériel et méthode

Un questionnaire court comportant neuf questions a été élaboré. Il a été mis en ligne grâce à un logiciel spécifique d’enquête et d’analyse de données, et diffusé aux vétérinaires libéraux ou salariés qui ont déclaré une activité rurale ou mixte.

Résultat 

L’acétonémie subclinique est considérée comme fréquente par les vétérinaires répondants. Pour un diagnostic de suspicion, ces derniers se fondent essentiellement sur la diminution des performances de production. Ils le confirment grâce à des tests sanguins. La démarche thérapeutique mise en œuvre est assez homogène, les conseils en matière de prévention le sont moins.

Alexandre Fournet et coll.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application
Télécharger l'application sous iPhone Télécharger l'application sous Android
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...