Échecs de transfert d’immunité colostrale :
abord par la médecine factuelle

Élise Gicquel et Sébastien Buczinski | 31.10.2016 à 13:26:32 |
© E. GICQUEL

Objectifs :
Application de la médecine factuelle à une problématique en élevage : l’évaluation du transfert d’immunité passive au veau en pratique (travail préliminaire illustrant la démarche de médecine factuelle). Matériel et méthode : Analyse des seuils et de leurs valeurs d’exactitude variés, proposés par les rapports de recherches sur la réfractométrie. Seize études répondent aux critères d’inclusion prédéfinis (le principal étant que les valeurs de sensibilité et de spécificité soient disponibles).
Résultats :
Trois seuils de réfractométrie exprimés en échelle des protéines totales ont pu être qualifiés d’une façon satisfaisante au regard de nos critères : 5, 5,2 et 5,5 g/dl.
Discussion :
> Quelle crédibilité présentent les résultats ?
> Les principaux risques de biais sont la sélection des individus et la réalisation du test index.
> Les principales limites d’applicabilité sont la sélection des individus et le gold standard.

Retrouvez l'intégralité de cet article dans Le Point Vétérinaire n°370 de novembre 2016.

Élise Gicquel et Sébastien Buczinski
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK