Diagnostic tardif d’un jabot œsophagien consécutif à une persistance du quatrième arc aortique droit

Maud Ménard et coll. | 28.01.2015 à 20:34:15 |
©

Une chienne boston terrier non stérilisée âgée de 7 ans est présentée pour des régurgitations chroniques. Rapportées depuis le sevrage, elles s’aggravent depuis peu. Les examens d’imagerie médicale mettent en évidence une persistance du quatrième arc aortique droit, associée à un ligament artériel gauche. Même ancienne, l’anomalie vasculaire annulaire est traitée chirurgicalement. Douze semaines après l’intervention, aucune régurgitation n’est rapportée par les propriétaires et la chienne est en bon état général.
Un traitement chirurgical précoce est recommandé lors de persistance du quatrième arc aortique droit. Comme l’illustre ce cas, un âge avancé au moment du diagnostic ne constitue pas une contre-indication au traitement chirurgical.

Maud Ménard et coll.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK