Dermatite à Pelodera strongyloides avec folliculite-furonculose éosinophiliques chez deux jeunes chiens

Bénédicte Pouleur-Larrat et coll. | 02.11.2015 à 15:27:10 |

Deux jeunes chiens provenant de zones géographiques distinctes sont présentés pour une dermatite érythémateuse, multifocale, localisée aux membres ou aux doigts. L’examen histopathologique révèle une folliculite-furonculose éosinophilique avec des larves de nématodes intrafolliculaires, typiques de Pelodera strongyloides. Dans le premier cas, l'examen microscopique de la paille servant de couchage a confirmé la présence de larves de rhabditidés dans la niche du chien. Bien que rarement diagnostiquée, la dermatite à P. strongyloides est présente en France et peut être suspectée chez des jeunes animaux exposés à ces parasites de l'environnement. Elle fait partie du diagnostic différentiel des folliculites-furonculoses éosinophiliques à l’examen histopathologique. La prévention passe par une bonne hygiène de la zone de couchage.

Bénédicte Pouleur-Larrat et coll.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK