Cicatrisation d’une plaie
par troisième intention chez un chat

Marc Leclerc et coll. | 11.12.2014 à 16:20:34 |
©

Un chat de 11 ans est référé pour des plaies profondes évoluant depuis plusieurs jours. L’examen clinique révèle deux plaies infectées et nécrotiques sur le bord caudal de la cuisse communiquant sous un lambeau de peau. Devant la motivation du propriétaire et en raison du caractère coopératif du chat, une cicatrisation par deuxième intention est entreprise. Trente-deux jours ont été nécessaires pour obtenir la fermeture des plaies : phase de détersion (4 jours), phase de granulation (16 jours), fermeture par troisième intention (12 jours).
Il est nécessaire de (re)connaître les différentes phases de la cicatrisation afin d’adapter le type de pansement. L’utilisation des drains passifs ou actifs sont des outils intéressants, permettant de limiter les complications liées à l’espace mort (collections, infections, etc.) et ainsi de réduire sensiblement le temps de cicatrisation. Enfin, l’antibiothérapie et l’analgésie sont deux aspects à ne pas négliger pour assurer une bonne cicatrisation.

Marc Leclerc et coll.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK