Cancer chez le chien :
prédispositions raciales et formes familiales

Benoît Hedan | 09.04.2015 à 16:24:50 |
©

Les différentes races canines ne sont pas égales face au cancer. Les données des assurances de santé vétérinaires mettent en évidence le risque augmenté pour les animaux de certaines d’entre elles de mourir de cette maladie. L’analyse histologique de ces tumeurs révèle de nombreuses prédispositions raciales pour des cancers spécifiques. Les prédispositions raciales influencent la présentation clinique de ces affections : la localisation, l’âge d’apparition et l’agressivité peuvent varier en fonction de ce paramètre. C’est le cas du mélanome, de l’ostéosarcome, du sarcome histiocytaire et du lymphome. En arrière-plan de ces prédispositions raciales, il existe parfois une transmission familiale du cancer que ne peuvent appréhender le vétérinaire traitant ni le propriétaire, éloignés d’une vision synthétique. Sont concernés notamment le leonberg et le bouvier bernois. Une sélection adaptée peut réduire sensiblement la prévalence de ces cancers.

Benoît Hedan
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK