Origine et approche diagnostique du thymome
chez le chien et le chat

Florent Carette et coll. | 11.07.2014 à 10:27:49 |
©

Le thymome est une maladie qui touche préférentiellement les chiens de grande race, les femelles et les individus âgés. Des prédispositions raciales existent. Ainsi, le berger allemand et le labrador retriever représenteraient chacun 28 % des cas de thymome canin. Le thymome est incriminé dans 33 à 64 % des masses thymiques chez le chien, apparaissant donc comme la principale cause. Un grand nombre de syndromes paranéoplasiques d'origine dysimmunitaire sont associés au thymome. Plus de 40 % des chiens atteints d'un thymome développent une myasthénie grave acquise et 13 % une seconde tumeur intercurrente au thymome. Dans 86 à 100 % des cas, une masse médiastinale craniale est observée sur les radiographies thoraciques. Un ensemble d’examens complémentaires réalisés de manière séquentielle, telles la cytologie, la cytométrie en flux et l’analyse histopathologique de biopsies transthoraciques, permet d’optimiser les chances d’établir un diagnostic avant l’intervention chirurgicale. Un bilan d'extension par un examen tomodensitométrique est fortement recommandé avant toute intervention chirurgicale.

Florent Carette et coll.

Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application
Télécharger l'application sous iPhone Télécharger l'application sous Android
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...