L’insémination programmée convient-elle
aux éleveurs laitiers français ?

Ellen Schmitt et coll. | 11.07.2014 à 11:11:24 |
©

Au sein d'une structure de recherche appliquée intégrée en pratique rurale située dans la Mayenne, l'insémination à jour programmée comme outil de management de la reproduction a été essayée sur trois élevages. Le protocole hormonal inclut deux injections : GnRH puis PGF2α. Il n'est réalisé qu'en seconde intention, après un période d’insémination sur chaleurs “naturelles”. L'insémination (programmée) est effectuée seulement si les chaleurs sont réellement exprimées. Inspiré de la synchronisation des chaleurs et de la conduite en bandes, le protocole a été élaboré en réponse au contexte et à la demande des éleveurs laitiers, localement. Il intègre des paramètres de suivi qui permettent d'exploiter l'information sur les chaleurs des vaches.

Ellen Schmitt et coll.

Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK