Anesthésie gazeuse des oiseaux : une synthèse méthodique

Julie Botman et coll. | 06.06.2014 à 10:01:38 |
©

L'isoflurane et le sévoflurane sont deux molécules disponibles pour l'anesthésie gazeuse. L’objectif de cet article est de réaliser une synthèse méthodique des effets de ces anesthésiques sur les paramètres cardiorespiratoires des oiseaux. Une recherche documentaire a été effectuée dans la base de données PubMed. Onze essais cliniques ont été sélectionnés et évalués selon une grille de lecture inspirée du Consort Statement (CONsolidated Standards of Reporting Trials). Les deux gaz sont comparables pour la plupart des paramètres. Néanmoins, le sévoflurane permettrait un réveil plus rapide, une moindre diminution de la fréquence respiratoire, et entraînerait moins d’arythmies cardiaques. Les deux gaz induisent en général une baisse de la pression artérielle, de la fréquence respiratoire et de la température corporelle. Ils sont également à l’origine d’une diminution de la fréquence cardiaque au cours de l'anesthésie, dont l'ampleur semble dépendre davantage de la durée de l'intervention que de la concentration en gaz. L’évolution des paramètres respiratoires et des valeurs des gaz sanguins semble liée à la technique de ventilation utilisée (spontanée ou contrôlée).

Julie Botman et coll.

Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK