Traitements en reproduction chez la vache : évaluation de l’efficacité par les méta-analyses

Sylvie Chastant-Maillard | 13.05.2014 à 16:52:52 |
©

En pathologie de la reproduction chez la vache, les résultats obtenus avec certains traitements sont parfois contradictoires entre les essais. Les méta-analyses disponibles actuellement concernant le traitement des affections ovariennes et utérines de la vache mettent en évidence des pratiques qui ne permettent pas d’amélioration significative des performances de reproduction : le GnRH administré au cours des 40 premiers jours post partum ou en milieu de phase lutéale, les prostaglandines F2a, la supplémentation en monensin. Quant à l’administration de GnRH au moment de l’insémination, elle n’augmente significativement le taux de gestation qu’à partir de la troisième insémination.

Sylvie Chastant-Maillard

Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK