Les contours d’une vaccination
sont dessinés par l’épidémiologie

Raphaël Guatteo et coll. | 13.05.2014 à 16:56:08 |
©

La vaccination en troupeaux bovins se pratique le plus souvent en milieu déjà infecté, suite à un diagnostic plus ou moins précoce. Les conditions de mise en œuvre de la vaccination sont ainsi assez éloignées des conditions dans lesquelles l’évaluation “expérimentale” a été effectuée pour l’obtention de l’autorisation de mise sur le marché. Afin d’élaborer la stratégie de vaccination optimale, des études épidémiologiques en conditions d’élevage sont utiles et nécessaires. Elles doivent permettre d’identifier les effets à attendre selon les catégories d’animaux vaccinés. Les exemples de l’infection des bovins par Coxiella burnetii (fièvre Q) et des bronchopneumonies infectieuses des bovins sont utilisées dans cet article pour souligner les différents apports de l’épidémiologie pour définir et/ou évaluer l’efficacité des stratégies de vaccination.

Raphaël Guatteo et coll.

Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application
Télécharger l'application sous iPhone Télécharger l'application sous Android
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...