Ergotisme dans deux troupeaux charolais

Les conditions météorologiques fraîches et humides de 2012 et du printemps 2013 ont favorisé le développement de l’ergot de seigle (Claviceps sp.) et d’autres moisissures dans de nombreuses cultures. Les alcaloïdes de l’ergot ont intoxiqué plusieurs troupeaux. Les deux cas présentés donnent une idée de la grande diversité des signes et symptômes imputables à cette intoxication émergeant au gré des circonstances météorologiques. La quantification de la contamination des sclérotes permet souvent de confirmer l’intoxication mais Claviceps sp. n’est pas le seul organisme capable de synthétiser des “ergotoxines”. Les teneurs en alcaloïdes (ergocornine, ergocristine, ergocryptine, ergométrine, ergosine et ergotamine) dans les aliments incriminés (céréales) ont atteint des niveaux élevés. Il n’existe aucun traitement spécifique et la prévention repose sur des pratiques agronomiques et le tri des productions.

Guillaume Forgeat et coll.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...