Conduite thérapeutique lors de dépérissement du chiot nouveau-né

Françoise Lemoine et coll. | 03.04.2014 à 18:38:42 |
©

Une fois le diagnostic de dépérissement du chiot établi, une thérapeutique doit être mise en place au plus vite. Les particularités physiologiques du nouveau-né nécessitent une prise en charge adaptée. La gestion des 3 H (hypothermie, hypoglycémie, déshydratation) est primordiale. La température est corrigée selon l’âge du chiot. La réhydratation et l’éventuelle correction de la glycémie sont mises en place à l’aide de la méthode adéquate (biberon, sondage orogastrique, perfusion). Si une thérapie infectieuse se révèle nécessaire, elle doit être raisonnée en fonction de la toxicité et du spectre des  antibiotiques.


Françoise Lemoine et coll.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK