Les marqueurs métaboliques du lait évoluent

Veerle Fievez | 27.02.2014 à 15:20:04 |
©

Étape 1 Limites des indicateurs simples d’acidose
• Biais d’une simple prise en compte du taux butyreux (TB)
• Limites pratiques des mesures du pH chez l’animal
Étape 2 Acidose subaiguë
Par exemple, 30 % des vaches laitières prélevées en début de lactation ont un rapport TB/taux protéique (TP) < 1, un TB bas et un profil d’acides gras du lait modifié
Étape 3 Cétose
Mesurer l’excès d’acétone dans le lait dans des groupes clés avec un ratio matière grasse/matière protéique > 1,5 et un TP bas
Étape 4  LipomobilisationExcès d’acides gras non estérifiés reflétés par les acides gras à longue chaîne du lait (C18:1 cis-9 et C18:0).
Étape 5 Urée du lait180 à  280 mg/l, sinon excès de protéines dégradables du rumen. À moduler, cependant, avec la composition de base de la ration, les minéraux, l’apport de sel ou les éléments diurétiques.

Veerle Fievez


Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK