Douleur des animaux de rente : mécanismes et signes cliniques

Alice de Boyer et coll. | 27.02.2014 à 15:14:35 |
©

La douleur animale est une notion subjective, qui dépend à la fois de composantes sensori-discriminatives et émotionnelles. Cela implique l’existence de plusieurs types de douleur, dont l’expression varie selon le tissu affecté et la modulation de la perception nociceptive. Le praticien peut tenter de l’évaluer par l’observation de critères physiologiques, zootechniques et, surtout sur le terrain, de critères lésionnels et comportementaux afin de prendre en charge la douleur et d’éviter une hyperalgésie et une diminution des performances.

Alice de Boyer et coll.


Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application
Télécharger l'application sous iPhone Télécharger l'application sous Android
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...