Critères comportementaux d’évaluation de la douleur chez les ruminants en élevage

Alice de Boyer et coll. | 27.02.2014 à 15:17:08 |
©

L’animal peut exprimer une douleur par des réflexes de retrait, des mouvements ou des postures d’évitement ou de soulagement de la douleur, des vocalises ou une modification de ses comportements sociaux et de son rythme d’activité. Ces signes sont évocateurs pour le praticien, qui doit toutefois faire la différence avec certains signes peu spécifiques, également exprimés dans des situations non nociceptives. Il est donc indispensable, pour le praticien, d’avoir une bonne connaissance du comportement des ruminants en situation non douloureuse, pour pouvoir détecter les troubles liés à la douleur et réaliser son diagnostic. L’éleveur peut apporter son aide en faisant part de son observation d’un comportement inhabituel chez certains animaux de son troupeau ou d’une modification de leur activité.

Alice de Boyer et coll.


Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK