Thrombo-embolies : diagnostic chez le chien et le chat

Caroline Léger | 03.02.2014 à 11:58:52 |
©
Bien que provenant d’un mécanisme physiologique similaire, les thrombo-embolies pulmonaire et aortique ne se manifestent pas de la même façon. Les méthodes de diagnostic ne sont donc pas les mêmes. Tandis que les thrombo-embolies (TE) artérielles sont la plupart du temps une complication de cardiomyopathies, l’éventail d’affections responsables de TE pulmonaire est beaucoup plus large. De plus, si le diagnostic des TE artérielles félines repose essentiellement sur des signes cliniques très évocateurs, le diagnostic des TE pulmonaires apparaît beaucoup plus complexe. Toute dyspnée d’apparition brutale, en particulier chez un animal présentant une maladie favorisante, doit faire suspecter l’évolution d’une TE pulmonaire. Cependant, l’obtention d’un diagnostic de certitude est difficile. Le recours à l’imagerie et à l’étude de l’hémostase est nécessaire à ce diagnostic et à l’évaluation des conséquences pulmonaires, cardiaques et systémiques de la TE. Les examens disponibles sont de plus en plus nombreux et performants, mais manquent encore de spécificité et/ou sont difficilement réalisables. Une meilleure identification des états d’hypercoagulabilité représente un enjeu majeur pour la gestion prophylactique des animaux à risque.
Caroline Léger
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK