Estimer les besoins en eau évite les gaspillages

Anne Boudon et coll. | 03.02.2014 à 14:12:01 |
©
La quantité d’eau disponible pour l’abreuvement peut être un facteur limitant de la production laitière. Diverses équations de prédiction ont été constituées et synthétisées pour les vaches laitières. La matière sèche ingérée et le sel sont d’importants déterminants des quantités d’eau bue, mais pas toujours faciles à apprécier en élevage. Les apports azotés et en potassium influent aussi, et une correction a été intégrée qui prend en compte la température extérieure. Des équations ont été établies et validées récemment au sein de l’UMR PEGASE sur un nombre important de données obtenues en abreuvement individuel. Elles ont été confrontées par la suite à des données recueillies en élevage. Il apparaît que si ces équations prédisent bien en moyenne les volumes bus par les vaches, elles les sous-estiment aussi pour de faibles quantités d’eau consommées (par exemple en conditions humides) et les surestiment pour les fortes consommations (vache forte productrice ou température ambiante élevée). Ces résultats montrent que les modalités d’abreuvement ont un effet très important sur la consommation d’eau des vaches.
Anne Boudon et coll.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application
Télécharger l'application sous iPhone Télécharger l'application sous Android
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...