Le syndrome de rémanence ovarienne : clinique, mécanisme et diagnostic

Juliette Ross et coll. | 06.06.2017 à 14:58:37 |
Ilexiste d’autres causes telle la présence de métastases d’une tumeur ovarienne (non repérées lors de l’exérèse) sécrétant
des oestrogènes.
© CERCA

Le syndrome de rémanence ovarienne regroupe un ensemble d'affections dont le tableau clinique reflète la persistance d'une activité génitale chez une femelle stérilisée. Si la première cause est chirurgicale, le diagnostic représente parfois un vrai challenge pour le clinicien et nécessite la connaissance du cycle sexuel et des hormones mises en jeu. Il se fait en deux étapes : la confirmation d'une rémanence, puis la recherche de son origine. Un traitement adapté peut alors être instauré.

Juliette Ross et coll.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK