Le point Vétérinaire n° 307 du 01/07/2010

Question de lecteur

Catherine Laffort

Clinique vétérinaire
33, boulevard Godard
33300 Bordeaux

L’intérêt des interférons, en particulier de l’interféron γ, a été souligné lors de revues systématiques sur les différentes interventions proposées pour traiter la dermatite atopique en dermatologie médicale. En effet, l’interféron γ inhibe l’activation des lymphocytes TH-2. Or un déséquilibre entre les lymphocytes TH-1 et TH-2 est en partie responsable de la pathogénie de cette dermatose. En dermatologie canine, l’utilisation des interférons connaît un regain d’intérêt avec deux essais cliniques très intéressants et prometteurs qui viennent d’être publiés ces derniers mois. ...
Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Abonné au Point Vétérinaire Expert Canin et/ou Expert Rural, retrouvez votre/vos revues(s) dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK