Le point Vétérinaire n° 306 du 01/06/2010
 

Neurologie canine

Pratique

CAS CLINIQUE

Arnaud Colson*, DominiqueFanuel**, Olivier Gauthier***, Yves Legeay****, Marion Fusellier*****, Jérôme Abadie******


*Internat en clinique des animaux de compagnie
CHUV École nationale vétérinaire, agroalimentaire et de l’alimentation de Nantes Atlantique-Oniris Atlanpôle La Chantrerie BP 40706 44307 Nantes Cedex 3
**Service de médecine interne
CHUV École nationale vétérinaire, agroalimentaire et de l’alimentation de Nantes Atlantique-Oniris Atlanpôle La Chantrerie BP 40706 44307 Nantes Cedex 3
***Service de chirurgie
CHUV École nationale vétérinaire, agroalimentaire et de l’alimentation de Nantes Atlantique-Oniris Atlanpôle La Chantrerie BP 40706 44307 Nantes Cedex 3
****Service de médecine interne
CHUV École nationale vétérinaire, agroalimentaire et de l’alimentation de Nantes Atlantique-Oniris Atlanpôle La Chantrerie BP 40706 44307 Nantes Cedex 3
*****Service d’imagerie médicale
******Service d’anatomie pathologique
CHUV École nationale vétérinaire, agroalimentaire et de l’alimentation de Nantes Atlantique-Oniris Atlanpôle La Chantrerie BP 40706 44307 Nantes Cedex 3

L’encéphale est difficile d’accès par les techniques d’imagerie classique. L’IRM, le scanner ou le PET-scan permettent de préciser le diagnostic et le pronostic.

Résumé

Une chienne bouledogue français de 9 ans est présentée en consultation pour des crises convulsives évoluant sur un mode chronique depuis 4 mois. Un examen par résonance magnétique montre une masse intra-axiale localisée dans l’hémisphère cérébral gauche compatible avec une tumeur. La tumeur analysée post-mortem est un oligodendrogliome.

Les masses localisées dans l’encéphale peuvent être liquidiennes (kystes intra-arachnoïdiens, abcès) ou tissulaires (hématomes, granulomes, méningiomes, gliomes, métastases, etc.). L’effet masse est d’autant plus important que la boîte crânienne est quasi inextensible. Selon une étude, le risque de hernie sous-tentorielle lors de masse rostro-tentorielle est de 36 %, tandis que celui de hernie du cervelet à travers le foramen magnum est de 16 % [16]. Depuis quelques années, l’imagerie médicale vétérinaire évolue beaucoup. En raison de sa localisation dans une structure osseuse, l’encéphale est ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...