Le point Vétérinaire n° 306 du 01/06/2010
 

Chirurgie orthopédique du veau

Pratique

PAS À PAS

Jacques Bellon

Cabinet vétérinaire, route de Champvert, 58300 Decize nane.bellon@wanadoo.fr

Cette technique d’enclouage centro-médullaire est spécifique au veau.

Chez le veau, les fractures du fémur surviennent surtout à la naissance, à la suite d’une extraction forcée. N’importe quelle partie de l’os peut être atteinte, mais la métaphyse distale est le site le plus habituel [2]. L’os, très jeune, spongieux et tendre, et l’about distal, très court et globuleux, compliquent l’obtention d’une réduction correcte et efficace avec les matériels classiques. Cela se traduit par de nombreux échecs. L’ostéosynthèse centro-médullaire est une technique de base pour le fémur, a fortiori lorsque la musculature est épaisse, comme c’est le cas chez le veau [1-3]. C’est pourquoi un système adapté à la forme de l’os du veau, qui multiplie les points d’ancrage à l’intérieur de la structure, a été recherché afin de résoudre les difficultés, quels que soient l’endroit et le type de fracture concernés. Ainsi est née l’idée d’une broche verrouillée à effet expansif(1), constituée d’une tige centrale rigide sur laquelle sont soudées quatre petites broches collatérales souples qui s’écartent progressivement dans l’about distal au fur et à mesure de l’implantation. L’intervention s’adresse surtout à des nouveau-nés, elle peut être utilisée jusqu’à l’âge d’un mois et demi. Plus tard, la structure de l’os change et supporte des matériels plus classiques.

La mise en place de la broche dans la cavité médullaire s’effectue comme celle d’un clou ordinaire, par voie rétrograde. Une légère surréduction de l’about distal permet de l’implanter plus profondément. L’intervention dure de 60 à 90 minutes. Aucun moyen de contention externe n’est nécessaire. Le suivi postopératoire est réduit. L’animal est autonome dans les 48 heures qui suivent la chirurgie. La broche peut être retirée 5 à 6 semaines plus tard, mais, en pratique, elle est presque toujours laissée en place.

En France, chaque année, de 40 à 50 veaux sont opérés avec ce matériel. Dans 65 à 70 % des cas, les résultats sont bons, voire excellents ; dans 15 à 20 % des cas, ils sont moyens et une boiterie persiste. Enfin, 15 % des cas se soldent par un échec (mort ou boiteries graves suite à la déconsolidation du montage). Toutefois, un net progrès est observé depuis que trois tailles de broche sont disponibles, adaptées au gabarit du veau. Le diamètre de la tige centrale est toujours de 10 mm, mais les collatérales sont plus fortes et varient en fonction de la conformation et du poids de l’animal.

  • (1) Ce matériel est actuellement disponible auprès de l’auteur et bientôt en centrales.

Références

  • 1 – Ames NK. Comparison of methods for femoral fracture repair in young calves. J. Am. Vet. Med. Assoc. 1981; 179(5): 458-459.
  • 2 – Ferguson JG, Dehghani S, Petrali EH. Fracture of the femur in newborn calves. Can. Vet. J. 1990; 31: 289-291.
  • 3 – St-Jean G, DeBowes RM, Hull BL et coll. Intramedullary pinning of femoral diaphyseal fractures in neonatal calves: 12 cases (1980-1990). J.Am. Vet. Med. Assoc. 1992; 200(9): 1372-1376.

Fracture avant traitement : radiographie de profil Il s’agit d’une fracture classique du fémur d’un veau nouveau-né. Le déplacement postérieur de l’about distal est toujours très important, ce qui impose une réduction chirurgicale pour obtenir une récupération sans séquelles. Noter la faible longueur du fût et la forme globuleuse de l’épiphyse distale.

Matériel utilisé 1 : Broches à effet expansif, avec trois tailles de tiges collatérales, soit (1) 3,2 mm, (2) 4 mm, (3) 4,5 mm. 2 : Crochet pour la réduction de la fracture et le recul éventuel de la broche. 3 : Mèche de 13 mm pour le forage de l’about proximal (ici, un clou de 13 mm). 4 : Poignée chasse-clou. 5 : Viseur pour le verrouillage. La mèche, la poignée et le viseur sont standard, quelle que soit la taille de la broche.

Voie d’abord schématisée Le veau est placé en décubitus latéral, sous anesthésie fixe et rachi-anesthésie (ou gazeuse). L’abord de la fracture s’effectue sur la face latérale de la cuisse par une incision cutanée qui va du bord antérieur du grand trochanter au milieu du ligament tibio-rotulien. L’accès au fémur fracturé requiert de réaliser un clivage entre les muscles vaste latéral en avant et glutéo-biceps en arrière.

Forage de l’about proximal Une mèche de 13 mm (ici, un clou de 13 mm) est engagée à partir de l’extrémité fracturée dans l’about proximal pour sortir au niveau de la fosse sous-trochantérienne et traverser les muscles fessiers jusqu’à la peau.

Mise en place dans l’about proximal La broche est totalement reculée dans l’about proximal à partir du trait de fracture (voie rétrograde). Son positionnement est précis : les deux tiges collatérales les plus courtes sont placées contre la face antérieure de l’os afin qu’elles s’implantent dans les lèvres de la trochlée, les deux plus longues, en face postérieure, se dirigent vers les condyles.

Impaction dans l’about distal Une fois la réduction de la fracture effectuée, la broche est enfoncée doucement en direction de l’about distal. Le chirurgien immobilise le grasset en lui imprimant une légère rotation antérieure. La poignée bloquée de façon précise à l’arrière de la broche grâce à un détrompeur fait office de chasse-clou. Des repères sont pris avec soin afin de juger de la longueur d’enfoncement optimale à effectuer.

Verrouillage Pour empêcher la broche de reculer, il convient de la solidariser avec la partie proximale de l’os en la verrouillant à travers la corticale à l’aide d’une ou de deux vis de 3,5 mm. Le viseur s’adapte sur la poignée. Il permet de repérer l’endroit précis où il convient de percer la corticale pour retrouver les perforations de la broche.

Fracture réduite : radiographie de profil Noter la légère surréduction antérieure de l’about distal (rotation antérieure du grasset provoquée par le chirurgien en poussant la rotule en direction de la hanche lors de l’impaction dans l’about distal) ce qui évite une implantation trop antérieure de la broche et permet de l’enfoncer plus profondément. L’écartement des collatérales dans toutes les directions assure une stabilité correcte.

Fracture réduite : radiographie de face Les deux vis de verrouillage implantées dans l’about proximal empêchent le recul de la broche et contribuent à la stabilisation de l’ensemble. Verrouiller à plusieurs niveaux selon le type de fracture (haute, multiple, comminutive) est possible.