Le point Vétérinaire n° 306 du 01/06/2010
 

PV

Alimentation des bovins

Pratique

CAS CLINIQUE

Olivier Hartnagel

Cabinet vétérinaire 20 bis, rue Saint-Exupéry 01160 Pont-d’Ain

Une carence en sélénium est mise en évidence fortuitement chez des vaches laitières après un traitement douvicide au nitroxinil. Une complémentation permet la résolution des symptômes.

Résumé

Au cours de la même semaine, 4 vaches laitières du même troupeau présentent un goitre. Un bilan sanguin révèle une carence en sélénium chez ces animaux, ainsi qu’une carence en iode, sauf chez 2 vaches traitées 8 jours auparavant avec du nitroxinil, qui, au contraire, sont atteintes d’une thyroïdite par excès d’iode. Un complément minéral est distribué pour pallier l’apport alimentaire. Le sélénium intervenant dans la transformation de la T4 en T3 active, les dosages en iode et en sélénium doivent être réalisés simultanément. L’intérêt de ce cas clinique est de montrer que les dosages en oligo-éléments peuvent être proposés en prévention, afin de contrôler les apports et de prévenir certains troubles.

Quatre vaches laitières de race montbéliarde présentent presque simultanément des grosseurs au niveau de la région laryngée en arrière de l’auge.Cas clinique 1. Anamnèse et commémoratifs L’éleveur appelle le vétérinaire pour une vache (4225) en lactation depuis 2 mois qui présente une hyperthermie (39,6 °C) associée à un ptyalisme et à un important œdème sous l’auge remontant vers la région laryngée. Cet animal fait partie d’un troupeau de 52 vaches laitières, dont la production annuelle moyenne est de 7 000 l par an. La ration alimentaire est ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous