Le point Vétérinaire n° 306 du 01/06/2010

Reproduction du chien et du chat

Mise à jour

LE POINT SUR…

Arnaud Colson*, Anne Gogny**, Francis Fiéni***


*Internat en clinique des animaux de compagnie
**École nationale vétérinaire, agroalimentaire et de l’alimentation Nantes-Atlantique-Oniris, BP 40706 44307 Nantes Cedex 3
***Service de reproduction des animaux de compagnie CHUV
****École nationale vétérinaire, agroalimentaire et de l’alimentation Nantes-Atlantique-Oniris, BP 40706 44307 Nantes Cedex 3
*****Unité de biotechnologie et pathologie de la reproduction
******École nationale vétérinaire, agroalimentaire et de l’alimentation Nantes-Atlantique-Oniris, BP 40706 44307 Nantes Cedex 3

Souvent banalisée, la suppression définitive de la sécrétion hormonale gonadique a des conséquences qui sont à préciser au propriétaire afin de lui permettre de faire un choix éclairé.

Résumé

Chez le chien comme chez le chat mâles, la castration est un motif de consultation fréquent et un acte réalisé en routine par le praticien. Elle limite certains comportements sexuels et leurs conséquences, et représente le traitement de choix des tumeurs testiculaires associées à une cryptorchidie ou non. Elle permet aussi de prévenir et de traiter certaines maladies hormonodépendantes, telles que la plupart des affections prostatiques et le circumanalome. En revanche, ses inconvénients sont l’irréversibilité, la prise de poids et l’augmentation du risque d’apparition de certaines affections urinaires, tumorales, orthopédiques, et de quelques troubles comportementaux.

La stérilisation des mâles permet de contrôler la reproduction des carnivores de compagnie. Certaines méthodes de castration suppriment la fonction testiculaire de façon irréversible, soit par ablation des gonades (orchiectomie), soit par destruction du parenchyme testiculaire (injection intratesticulaire d’agents nécrosants, dévascularisation testiculaire par laparoscopie) [9, 14]. Ces pratiques présentent des avantages et des inconvénients qui varient avec l’espèce, la race, l’environnement et l’âge de l’animal au moment de la stérilisation (tableau 1). De plus, le degré de gravité des troubles ...
Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Abonné au Point Vétérinaire Expert Canin et/ou Expert Rural, retrouvez votre/vos revues(s) dans l'application Le Point Vétérinaire.fr
Télécharger l'application sous iPhone Télécharger l'application sous Android
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...