Le point Vétérinaire n° 304 du 01/04/2010
 

Maladies infectieuses canines

Mise à jour

AVIS D’EXPERTS

Geneviève André-Fontaine

ENV de Nantes
Bactériologie médicale et moléculaire des leptospires
BP 40706 44307 Nantes Cedex 3

Les résultats de la vaccination contre la leptospirose peuvent parfois dérouter le praticien. Afin de prévenir au mieux cette affection, il doit adapter sa stratégie au cas par cas.

Résumé

Les vaccins utilisés chez le chien contre la leptospirose comportent les deux valences les plus fréquentes : L. interrogans Icterohæmorrhagiæ et Canicola. Certains cas de leptospirose sur des chiens dits “vaccinés” pourraient être dus à la non-conformité du schéma vaccinal. Néanmoins, de véritables échecs de vaccination sont possibles, lors de dose infectieuse massive, ou si un autre sérovar que Icterohæmorrhagiæ ou Canicola est impliqué. Un portage chronique est également possible dans le foie ou les reins. L’évaluation de l’efficacité des vaccins en conditions naturelles est difficile. Pour gérer au mieux la prévention de la leptospirose, le praticien doit faire une analyse du risque spécifique de chaque animal et de chaque situation.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...