Le point Vétérinaire n° 304 du 01/04/2010

Médecine interne du chien et du chat

Mise à jour

LE POINT SUR…

Guillaume Ragetly*, Chantal Ragetly**


*Département de médecine clinique vétérinaire
Université de l’Illinois, Urbana
Illinois 61802, États-Unis
gragetly@yahoo.fr

La péritonite septique est la forme la plus commune d’inflammation péritonéale. Ses conséquences cliniques sont graves et le taux de mortalité est souvent élevé.

Résumé

La péritonite septique est le plus souvent la manifestation secondaire d’une affection primaire. Elle peut aussi être primitive, notamment chez le chat. La cause la plus fréquente est une perte de l’intégrité gastro-intestinale. Les manifestations locales et systémiques dépendent de la cause et de la gravité de l’infection. Les conséquences cliniques sont graves. L’animal nécessite une réanimation agressive et un traitement approprié car le taux de mortalité de cette maladie reste élevé.

La péritonite septique est une inflammation du péritoine secondaire à une contamination bactérienne de l’abdomen (encadré 1). C’est la forme la plus commune de péritonite chez le chien [7]. L’évolution clinique, variable, dépend de l’animal, de la cause et de la sévérité de l’infection. La péritonite septique peut produire une défaillance multisystémique de l’organisme entraînant des taux de morbidité et de mortalité élevés.Classification et étiologie 1. Classification Deux formes de péritonite septique existent, selon qu’elle est localisée ou diffuse. La forme localisée ...
Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Abonné au Point Vétérinaire Expert Canin et/ou Expert Rural, retrouvez votre/vos revues(s) dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK