Le point Vétérinaire n° 303 du 01/03/2010
 

Reproduction et imagerie

Mise à jour

LE POINT SUR…

Sylvie Chastant-Maillard

Reproduction ENV d’Alfort
7, avenue du Général-De-Gaulle
94704 Maisons-Alfort Cedex
schastant@vet-alfort.fr

L’échographie est un examen essentiel pour déterminer la nature des kystes ovariens chez la vache laitière. Elle permet d’instaurer un traitement selon un choix raisonné et économique.

Résumé

L’échographie permet d’établir le diagnostic de kyste ovarien chez la vache, mais aussi d’en identifier la nature, folliculaire ou lutéale. Le diagnostic différentiel inclut un corps jaune cavitaire, les vaisseaux utéro-ovariques et les images de gestation précoce. Cet examen souligne également que les structures kystiques, loin d’être statiques, se renouvellent. Il renseigne aussi sur l’évolution après traitement : lutéinisation par la GnRH et la ponction, atrésie avec les progestagènes. Il s’agit donc d’un examen de choix pour déterminer la nature d’un kyste, permettant un choix raisonné et économique de la thérapeutique.

Les kystes ovariens sont une cause fréquente d’infécondité chez la vache, notamment en élevage laitier. S’ils sont encore présents au-delà de 50 jours post-partum, ils doivent être traités car ils mettent en jeu la fécondité de la femelle. Ils sont associés à une augmentation des intervalles vêlage-première insémination, vêlage-insémination fécondante et vêlage-vêlage. L’échographie ovarienne fait partie des outils de diagnostic de cette affection sur le terrain, mais elle a aussi permis de mieux comprendre la formation et le devenir, avec ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous