Le point Vétérinaire n° 303 du 01/03/2010
 

Douleur postopératoire chez une chienne

Pratique

SUR ORDONNANCE

Jean-Claude Desfontis*, Hervé Pouliquen**


*Unité de pharmacologie et toxicologie, École nationale vétérinaire agroalimentaire et de l’alimentation Nantes Atlantique – ONIRIS BP 40706, 44307 Nantes Cedex 3

Face à une douleur modérée, la buprénorphine présente plus d’avantages que la morphine et, surtout, que le butorphanol.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...