Le point Vétérinaire n° 302 du 01/01/2010
 

Chirurgie du chien et du chat

Mise à jour

LE POINT SUR…

Diego Rossetti*, Anne-Laure Brami**, Arnaud Guionnet***


*Clinique vétérinaire
43, avenue du Chemin-Vert
95290 L’isle-Adam
**Clinique vétérinaire
43, avenue du Chemin-Vert
95290 L’isle-Adam
***Clinique vétérinaire
43, avenue du Chemin-Vert
95290 L’isle-Adam

Les tumeurs de la cavité buccale sont fréquentes chez les carnivores domestiques. Elles sont malignes dans 50 % des cas chez le chien, contre 90 % des cas chez le chat.

Résumé

La cavité buccale est composée des lèvres, de la face interne des joues, des gencives, du palais, des dents, de la langue et des amygdales. Toutes ces zones sont susceptibles d’être le siège d’un processus tumoral. Trois catégories de tumeurs buccales peuvent être définies : les tumeurs bénignes (épulis fibromateux, épulis ossifiés et papillomes), malignes (mélanomes malins, carcinomes épidermoïdes et sarcomes) et bénignes “à malignité locale” (épulis acanthomateux). L’intervention chirurgicale, la thérapie de choix dans la plupart des cas, doit souvent être complétée par des traitements médicaux adjuvants comme la chimiothérapie ou la radiothérapie en fonction de l’agressivité locale, de la tendance à récidiver et de la capacité à métastaser du processus tumoral.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...