Le point Vétérinaire n° 300 du 01/11/2009
 

Médecine interne féline

Pratique

CAS CLINIQUE

Jean-Charles Vanier*, Isabelle Goy-Thollot**


*Clinique vétérinaire 153, avenue de la Résistance 26500 Bourg-Lès-Valence
**Unité SIAMU ENV de Lyon 1, avenue Bourgelat 69280 Marcy-L’Étoile

La lipidose hépatique féline est une maladie multifactorielle fréquente dont le traitement repose sur la réalimentation progressive et la gestion des carences nutritionnelles dont le chat est atteint.

Résumé

La lipidose hépatique féline (LHF) est une maladie hépatique fréquente et grave qui doit être traitée par un soutien nutritionnel adapté. Sa pathogénie est multifactorielle impliquant une augmentation de mobilisation des acides gras périphériques, un défaut de leur oxydation hépatique ou encore une anomalie de la sécrétion des acides gras estérifiés (VLDL, very low density lipoprotein). Les signes cliniques sont non spécifiques, mais avec l’ictère comme constante. L’examen échographique associé à la biopsie hépatique permet un diagnostic définitif. Le soutien nutritionnel est la pièce maîtresse du traitement. Il consiste en une réalimentation par sondage et en un plan de perfusion complémenté selon la ou les carences.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...