Le point Vétérinaire n° 300 du 01/11/2009
 

MALADIES MÉTABOLIQUES DES VACHES LAITIÈRES

Infos

QUESTIONS DE LECTEUR

Béatrice Bouquet

8, rue des Déportés, 80220 Gamaches

Le pH urinaire d’un échantillon de vaches aide au suivi des rations à risque d’acidose.

Dans le contexte actuel, le risque d’acidose est latent dans nombre d’élevages laitiers hauts producteurs français. Cette maladie a des répercussions sur la qualité et la quantité de la production de lait et sur la fécondité. Elle a aussi un impact sanitaire non négligeable (baisse d’immunité, etc.). Il convient donc de la maîtriser et, en amont, de la diagnostiquer. L’étude de la ration, en particulier le calcul de la balance électrolytique alimentaire (BEA), s’impose(1). Toutefois, les analyses électrolytiques coûtent cher, et ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous