Le point Vétérinaire n° 300 du 01/11/2009
 

PV

Maladies des jeunes bovins laitiers

Mise à jour

ESSAI CLINIQUE

Ellen Schmitt-van de Leemput*, Henri Fréret**, Nicolas Gaudout***, Freek de Meijer****, Olivier Samson*****, Frédérique Matignon******


*Clinique vétérinaire 1, rue Pasteur 53700 Villaines-la-Juhel
**Clinique vétérinaire 1, rue Pasteur 53700 Villaines-la-Juhel
***Clinique vétérinaire 1, rue Pasteur 53700 Villaines-la-Juhel
****Clinique vétérinaire 1, rue Pasteur 53700 Villaines-la-Juhel
*****Clinique vétérinaire 1, rue Pasteur 53700 Villaines-la-Juhel
******Clinique vétérinaire 1, rue Pasteur 53700 Villaines-la-Juhel

Dans un essai clinique réalisé en clientèle dans la Mayenne, les lots atteints de pasteurellose ont souvent rechuté, malgré un traitement antibiotique administré simultanément à tous les animaux du bâtiment.

Résumé

Objectif :

Mieux comprendre :

• l’étiologie et l’épidémiologie des maladies respiratoires ;

• l’efficacité des traitements.

Matériel et méthode :

• 364 veaux suivis (37 lots). J0 : le vétérinaire est appelé par l’éleveur.

• Écouvillons nasaux profonds pour recherche pasteurelles (+ antibiogramme) et RSV, sérologies pour RS, PI3, BVD, Mycoplasma bovis (indemnes d’IBR).

• Traitement macrolide ou fluoroquinolone.

• Mini-audit facteurs de risque.

• Suivi/traitement des rechutes à J2, J7 et J21.

Résultats :

• Peu de séroconversion virus/mycoplasmes, mais circulation virale avant même J0.

• Pas d’antibiorésistance des pasteurelles.

• Facteurs de risque diversifiés, mais notamment paillage insuffisant, écarts thermiques, erreurs alimentaires.

• Quel que soit l’antibiotique, guérison plus lente mais définitive, en l’absence de pasteurelles.

Les maladies respiratoires sont omniprésentes dans les ateliers de veaux laitiers. Dans notre clientèle située en Mayenne, nous avons estimé l’incidence de cette pathologie dans les cheptels laitiers à environ 40 %. Les moyens de lutte sont multiples. En prévention, il existe des vaccins efficaces contre les virus et certaines bactéries. Au stade curatif, une large gamme d’antibiotiques est disponible. Malgré ces moyens, les échecs thérapeutiques sont nombreux : mortalité, non-guérisons et nombreuses récidives pendant toute la période à risque. Il n’est ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous