Le point Vétérinaire n° 299 du 01/10/2009
 

Ophtalmologie des NAC

Mise à jour

ÉTUDE DE CAS

Laurent Bouhanna*, Laure Liscoët**


*Service d’ophtalmologie Clinique vétérinaire 17, boulevard des Filles-du-Calvaire 75003 Paris l.bouhanna@noos.fr
**10, Villa d’Este 75013 Paris laurelis@caramail.com

Un essai de traitement local d’une membrane conjonctivale épicornéenne à l’aide de mitomycine C, après résection chirurgicale, est décrit chez trois lapins. Les résultats semblent prometteurs.

Résumé

La membrane conjonctivale épicornéenne observée chez le lapin correspond à une extension de la conjonctive bulbaire sur la cornée. Elle est comparée au ptérygion de l’homme, mais s’en distingue car elle n’est pas adhérente à la cornée et ne provoque pas de modification de celle-ci. Chez l’homme, le ptérygion est traité par une résection chirurgicale puis une application locale de mitomycine C. Dans cet article, trois cas de membrane conjonctivale épicornéenne sont traités selon ce protocole. Les résultats suggèrent que la mitomycine C administrée localement limite les récidives après l’intervention chirurgicale. Toutefois, le recueil d’un nombre de cas plus élevé permettrait de confirmer ou d’infirmer cette hypothèse.

La membrane conjonctivale épicornéenne du lapin est une extension de la conjonctive bulbaire recouvrant une partie ou la totalité de la cornée. Cette affection n’est pas rare et semble être spécifique du lapin [16]. Elle a été décrite pour la première fois chez cet animal en 1979 et a souvent été comparée au ptérygion chez l’homme [3, 7, 12]. Plusieurs termes ont été employés pour définir cette affection : pseudoptérygion, occlusion membraneuse précornéenne, épithélialisation centripète de la conjonctive [3, 5, 16]. ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous