Le point Vétérinaire n° 298 du 01/09/2009
 

Antibiothérapie bovine

Pratique

SUR ORDONNANCE

Jean-Dominique Puyt*, Hervé Pouliquen**


*Unité de pharmacologie et toxicologie, ENV de Nantes
Atlanpôle La Chantrerie, 44307 Nantes Cedex 3

Les infections respiratoires des jeunes bovins dominées par des pasteurelles ne justifient pas la prescription d’une céphalosporine de 3e ou 4e génération en première intention.

Un troupeau de jeunes bovins à l’engrais de 300 kg est atteint de troubles respiratoires persistants malgré un premier traitement antibiotique par voie orale sous forme d’aliment médicamenteux à base d’oxytétracycline et de sulfadimidine. Cinq d’entre eux présentent une hyperthermie à 41 °C accompagnée d’anorexie, et leur état est critique. L’éleveur sollicite alors l’intervention de son vétérinaire traitant qui prescrit une céphalosporine.Cobactan® LA 7,5 %Pourquoi pas en seconde intention ? Cobactan® LA 7,5 % est une suspension injectable à base de sulfate de cefquinome. Il s’agit d’une ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous