Le point Vétérinaire n° 297 du 01/07/2009

Parasitologie bovine

Infos

FOCUS

Béatrice Bouquet

Cabinet vétérinaire 8, rue des Déportés, 80220 Gamaches

La lutte environnementale séduit les éleveurs, mais une approche globale zootechnique et médico-sanitaire est bien plus raisonnable.

Il en est de la coccidiose comme de la paratuberculose : aucun animal n’est égal devant elle. Les éleveurs chez qui le parasite vient de révéler un impact pathogène veulent souvent s’en débarrasser “au plus vite”. Dans les deux cas, cela est illusoire, mais avec la coccidiose, il s’agit en plus de composer avec la persistance environnementale des oocystes. Une fois le message passé aux éleveurs que les oocystes persistent longtemps dans l’environnement, leur tentation est grande de chercher à tout ...
Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Abonné au Point Vétérinaire Expert Canin et/ou Expert Rural, retrouvez votre/vos revues(s) dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK